l'IATA examine l'interdiction des ordinateurs en cabine

Dans une déclaration accordée à l'AFP, Alexandre de Juniac (le directeur général de l'Association internationale du transport aérien- IATA) a qualifié l'interdiction des ordinateurs en cabine imposée par les Etats-Unis et la Grande-Bretagne sur certains vols en provenance de pays arabes et de Turquie d' "inacceptable". 

Ces mesures, interdisant également les tablettes et d'autres appareils électroniques dans les avions en direction de Londres et Washington invoquant des risques d'attentats.

"Les mesures actuelles sont une solution inacceptable à long terme, quelles que soient les menaces qu'elles tentent de conjurer", a dit M. de Juniac devant le Conseil des relations internationales de Montréal (Corim). "Même à court terme, il est bien difficile de comprendre leur efficacité. Et elles créent des distorsions commerciales importantes", a estimé le directeur de l'association regroupant les grandes compagnies aériennes du monde entier.

 Alexandre de Juniac- IATA

"Nous appelons les gouvernements à travailler avec l'industrie pour trouver une manière d'assurer la sécurité des vols sans priver les passagers de leurs appareils électroniques personnels", a-t-il ajouté.

La directive américaine affecte les vols de neuf compagnies aériennes en provenance de dix aéroports internationaux de pays arabes et de Turquie. Les huit pays dont les compagnies et les aéroports sont concernés sont tous alliés ou partenaires des Etats-Unis: Turquie, Jordanie, Egypte, Arabie saoudite, Koweït, Qatar, Emirats arabes unis et Maroc. Par ailleurs, l'interdiction britannique concerne des avions à destination ou en provenance de Turquie, du Liban, de la Jordanie, d'Egypte, de Tunisie et d'Arabie saoudite.

"L'industrie s'est rapidement organisée pour implanter ces nouvelles exigences. Cela a été un défi", a dit M. de Juniac en expliquant que les compagnies n'avaient reçu aucune information préalable.

Un sujet qui produira forcément des nouvelles aux prochains jours.

Rédacteur: 
la rédaction

Comments (0)

Leave a comment